Notez-le sur vos agendas : une éclipse totale de Lune a lieu le lundi 21 janvier 2019, un spectacle à ne pas manquer ! Un phénomène visible notamment depuis l’Europe de l’ouest en fin de nuit.

Photo de l'éclipse totale de Lune du 27 juillet 2018.

Cette photo de l’éclipse totale de Lune du 27 juillet 2018 illustre parfaitement le dégradé de couleurs que l’on peut observer lors du phénomène, depuis les teintes grises jusqu’à l’orange sombre.
Photo David de Cuevas.

Eclipse de Lune, kézako ?

Une éclipse de Lune a lieu lorsque le Soleil, la Terre et notre satellite sont parfaitement alignés : la Lune se trouve alors dans l’ombre de la Terre. On pourrait croire qu’il est possible de voir une éclipse chaque mois au moment de la pleine lune, mais notre satellite circule sur une orbite inclinée de cinq degrés par rapport à celle de la Terre. La plupart du temps, notre satellite passe donc un peu au-dessus ou un peu au-dessous de l’alignement Soleil-Terre et il n’y a pas d’éclipse. La dernière éclipse totale visible en Europe remonte à juillet 2018 et la prochaine aura lieu en mai 2022.

Schéma représentant la disposition Soleil-Terre-Lune lors d'une éclipse totale de Lune.

L’éclipse totale de Lune a lieu lorsque le Soleil, la Terre et la Lune sont alignés. Les différentes phases sont : l’entrée dans la pénombre de la terre (1), l’entrée dans l’ombre (2), le début de la totalité (3), le maximum lorsque la Lune est au centre du cône d’ombre (non représenté), la fin de la totalité (4), la sortie de l’ombre (5) et la sortie de la pénombre (6).
La fine couche d’atmosphère de la Terre filtre la lumière rasante du Soleil et la dévie et c’est pourquoi la Lune devient cuivrée lorsqu’elle est dans l’ombre de la Terre.

Ombre et pénombre

Une éclipse totale de Lune dure plusieurs heures et comporte différentes phases. Les passages dans la pénombre de la Terre, en début et fin de phénomène, sont peu spectaculaires car la Lune reçoit encore une partie des rayons solaires : elle reste donc grise. Beaucoup plus intéressante, la période ou la Lune se trouve partiellement ou totalement dans l’ombre de notre planète doit retenir toute votre attention : c’est à ce moment que la Lune s’assombrit progressivement et change de couleur !

Schéma de l'éclipse totale de Lune du 21 janvier 2019.

Sur ce schéma de l’éclipse totale de Lune du 21 janvier 2019 montrant le passage de la Lune dans la pénombre (grand disque) puis l’ombre (petit disque) de la Terre, on constate que la trajectoire de notre satellite est légèrement inclinée par rapport au plan de l’orbite terrestre (ligne jaune). Le plus souvent, la Lune passe au-dessus ou au-dessous du cône d’ombre de la Terre.
Crédit : SockPuppetForTomruen – CC by SA.

Une belle couleur cuivrée

Lors de l’éclipse, la Lune passe donc dans le cône d’ombre de la Terre et n’est plus éclairée par le Soleil. Enfin presque… En réalité, une petite fraction de sa lumière est déviée par notre atmosphère en direction de la Lune : on parle de réfraction. Cela concerne davantage les rayons rouges que les rayons bleus (la lumière blanche du Soleil est composée de toutes les couleurs que l’on voit dans l’arc en ciel) et c’est pourquoi lors d’une éclipse, notre satellite prend une jolie couleur cuivrée et sombre.

Le 21 janvier 2019, la Lune ne passe pas au centre du cône d’ombre mais plutôt sur son bord (voir l’illustration précédente) : le côté vers le centre du cône sera plus sombre et plus cuivrée que le côté vers le bord du cône, qui sera plus lumineux car recevant davantage de cette lumière déviée par réfraction.

La couleur cuivrée de l’éclipse ne doit pas être confondue avec le phénomène qu’on observe couramment lorsque la Lune se lève sur l’horizon, brillante et avec une belle teinte orangée : une couleur alors liée au fait que nous voyons la Lune au travers d’une épaisse couche d’atmosphère. Toujours à cause de la réfraction, ce sont surtout les rayons rouges qui parviennent jusqu’à notre œil, mais dès que la Lune s’élève, la couleur disparaît, l’atmosphère étant de moins en moins épaisse.

L’éclipse du 21 janvier 2019

Représentation de l'éclipse totale de Lune du 21 janvier 2019 en France métropolitaine.

L’éclipse totale de Lune du 21 janvier 2019 se produit au dessus de l’horizon ouest en Europe de l’ouest et en Afrique du nord. Cette représentation figure ce qui sera visible vers 6h en France métropolitaine.

Les éclipses de Lune sont en général visibles sur une large portion de la Terre, mais dans des conditions qui changent suivant la longitude. Pour l’éclipse du 21 janvier 2019, la France métropolitaine, la Belgique, la Suisse et les pays francophones de l’Afrique du nord peuvent voir le début de l’éclipse et toute la totalité en deuxième partie de nuit. Cependant, les observateurs les plus à l’est verront la Lune se coucher alors que la sortie dans la pénombre ou même la sortie de l’ombre ne sera pas terminée. Le Québec et les Antilles sont idéalement situés pour voir l’éclipse en totalité (voir la carte). Quant aux habitants de l’Océan Indien et de l’ouest de l’Océanie, ils ne verront rien car l’éclipse y est invisible.


Visibilité dans le monde

Si on pourra largement profiter du phénomène en Europe, le meilleur endroit sur Terre pour observer l’éclipse du 21 janvier se situe aux Antilles ou elle est visible de bout en bout, la totalité se déroulant au plus haut dans le ciel (point vert). Plus généralement, les deux continents américains, les îles britanniques et une large portion de la Scandinavie verront aussi toute l’éclipse. Pour l’Europe de l’est et l’Afrique de l’ouest, une grande partie du phénomène aura lieu avant le coucher de la Lune. Le Moyen Orient, l’Afrique de l’est et la Russie occidentale ne pourront voir que le tout début de l’éclipse avant le coucher de la Lune. Les îles de l’est du Pacifique verront la Lune se lever alors que l’éclipse aura débuté et l’Asie et l’ouest de l’Océanie en seront totalement privés.

Carte de visibilité de l'éclipse totale de Lune du 21 janvier 2019.

Visibilité de l’éclipse totale de Lune du 21 janvier 2019, d’après une carte de l’IMCCE.


Le film de l’éclipse

La phase de totalité d’une éclipse de Lune n’est pas aussi fugace que celle d’une éclipse de Soleil. Le 21 janvier, les observateurs disposent d’une heure et deux minutes pour l’admirer. L’éclipse dans son intégralité dure quant à elle cinq heures et douze minutes. A noter qu’en France, en Belgique et au Maroc, la fin du phénomène, c’est à dire la sortie de la pénombre, se produit à peu près au même moment que le coucher de la Lune.

L’entrée dans la pénombre commence à 3h36 (heure de Paris) et l’entrée dans l’ombre à 4h34. La totalité débute à 5h41 et se termine à 6h43. Enfin, la sortie complète de l’ombre a lieu à 7h51 et la sortie de la pénombre marquant la fin de l’éclipse aura lieu à 8h48 (horaires pour la France, la Belgique, la Suisse, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie en heure locale). Pour Paris, notez aussi que la Lune se couche à 8h44 et le Soleil se lève à 8h36 : suivre la sortie de la pénombre sera donc difficile en raison du jour levant.

Se préparer pour l’observation

Une éclipse de Lune est un phénomène sans danger qui peut être observé à l’œil nu. Une paire de jumelles ou un petit instrument équipé d’un faible grossissement permet de voir notre satellite en entier et d’apprécier encore mieux sa belle et inhabituelle couleur rouge. A l’œil nu ou avec un instrument, aucun filtre n’est requis.

La phase de totalité se déroule en Europe et en Afrique du nord alors que la Lune décline sur l’horizon ouest. Au fil de l’avancement du phénomène, notre satellite sera de moins en moins haut sur l’horizon : pour les photographes, il est donc judicieux d’anticiper le lieu d’observation pour trouver un bel avant-plan.

L'éclipse totale de Lune du 28 septembre 2015 avec en avant-plan le moulin de Cassel. Photo Sylvain Wallart.

L’éclipse totale de Lune du 28 septembre 2015 avec en avant-plan le moulin de Cassel (59).
Photo Sylvain Wallart.

Que faire et que voir ?

La durée de la totalité est largement suffisante pour avoir le temps d’en profiter. Pensez à garder un souvenir du phénomène en tentant quelques photos d’ambiance. Vous pouvez aussi noter l’évolution des couleurs à la surface de notre satellite. De nombreuses étoiles redeviennent aussi visibles dans le ciel à ce moment, alors qu’elles sont habituellement cachées par l’intensité lumineuse de la pleine lune.

Les Européens et les Africains qui veulent profiter au maximum du spectacle devront se lever très tôt , toutefois ceux qui auront manqué la phase de totalité pourront encore admirer la Lune partiellement éclipsée à l’heure du petit déjeuner ou au moment de partir au travail. Dans tous les cas, si la météo est de la partie, ce magnifique spectacle offert par la nature est facile à voir !