Tout le mois de mars au petit matin, admirez la jolie chorégraphie exécutée par les planètes Mars, Jupiter et Saturne à l’horizon sud-est.

Comme nous l’avions annoncé, 2020 est une année très intéressante pour observer les planètes. Ses acteurs les plus remarquables, Mars, Jupiter et Saturne, sont déjà visibles ensemble dans le ciel du matin, vers le sud-est.

Un mois de chorégraphie

Tout au long du mois de mars, les trois planètes vont progressivement se rapprocher les unes des autres. Entre le 1er et le 10 mars, leur écart se réduit déjà considérablement.

Animation montrant les planètes Mars, Jupiter et Saturne qui se rapprochent progressivement dans le ciel du matin (vers 6h45) au début de mars 2020.
Les planètes Mars, Jupiter et Saturne se rapprochent progressivement dans le ciel du matin (vers 6h45, heure de Paris) du 1er au 10 mars 2020.
Crédit : Stellarium /Stelvision

Quelle est l’explication de cet étonnant ballet ? Mars, Jupiter et Saturne sont respectivement les quatrième, cinquième et sixième planètes les plus éloignées du Soleil. Plus une planète évolue loin de notre étoile et plus sa vitesse est lente sur son orbite. Mars, la planète rouge, est donc la plus rapide et Saturne la plus lente. Quant à la Terre, en troisième position en partant du Soleil, elle va plus vite que toutes celles précédemment citées.

Au mois de mars, ces quatre planètes se retrouvent ensemble du même côté de leur orbite, une situation assez rare ! Sur l’animation 3D de notre Système solaire (ci-dessous), on a représenté les angles entre Mars, Jupiter et Saturne vus depuis la Terre entre le 1er et le 19 mars. Ils se réduisent de jour en jour en raison de la progression rapide de Mars sur son orbite, qui se “rapproche” visuellement des deux planètes géantes. Et à partir du 20 mars, la planète rouge va même les “doubler” visuellement !

Animation de la position des planètes entre le 1er et le 19 mars 2020. Les segments blancs qui ont la Terre pour origine permettent de visualiser les angles apparents de plus en plus étroits entre les planètes Mars, Jupiter et Saturne.
Création Stelvision d’après des captures d’écran du simulateur 3D jsOrrery

Résultat, nous allons assister tout au long du mois à de magnifiques rapprochements et conjonctions planétaires.

Pour les observateurs situés ailleurs qu’en France métropolitaine
Les observations présentées ici sont également possibles aux mêmes dates, mais suivant l’importance du décalage horaire avec la France métropolitaine, la position des planètes pourra être différente.
De même, à une latitude différente de 45-50° nord, la position des planètes au-dessus de l’horizon sera modifiée : les planètes seront plus basses sur l’horizon aux hautes latitudes et plus hautes dans le ciel pour les basses latitudes.

Première rencontre avec la Lune

La première date remarquable à retenir est celle du mercredi 18 mars vers 6h15. Le croissant de Lune se trouve alors tout près de Mars et de Jupiter. Un rassemblement très esthétique complété par Saturne, un peu plus à l’est.

Représentation du rapprochement entre la Lune, Mars, Jupiter et Saturne le 18 mars vers 6h15 (heure de Paris). Le cercle bleu de 6° correspond au champ d’une paire de jumelles 10×50.

S’il est facile de profiter du spectacle à l’œil nu, pensez aussi à sortir vos jumelles : Jupiter, Mars et la Lune y sont visibles ensemble.

Aspect aux jumelles 10x50 du rapprochement planétaire du 18 mars 2020, vers 6h15 (heure de Paris). On voit le croissant de Lune à droite, Mars au centre et Jupiter à gauche du champ.
Aspect aux jumelles 10×50 du rapprochement planétaire du 18 mars 2020, vers 6h15 (heure de Paris).

Notez aussi que le lendemain jeudi 19 mars, la Lune se sera déplacée vers l’est (à gauche de Jupiter), offrant une configuration certes un peu moins serrée, mais tout aussi agréable à admirer !

Mars a rendez-vous avec Jupiter…

Le rendez-vous suivant a lieu dès le vendredi 20 mars au petit matin : Mars et Jupiter sont alors au plus près l’une de l’autre à environ 40 minutes d’arc (le diamètre lunaire est de 30 minutes d’arc) ! Une observation qu’il est possible de réitérer le lendemain, bien qu’avec le déplacement apparent très rapide de la planète rouge sur le ciel, la position entre les deux astres ait changé. Cette proximité entre deux planètes à l’éclat remarquable est observable à l’œil nu, mais bien plus spectaculaire à regarder aux jumelles. Et encore mieux si vous en possédez, sortez le télescope ou la lunette astronomique : les deux disques planétaires sont alors observables ensemble dans un oculaire grossissant une trentaine de fois et les satellites autour de Jupiter bien repérables !

Illustration montrant les positions de Jupiter et de Mars dans des jumelles 10x50 le 20 mars 2020 vers 6h15, alors que le jour se lève. Le cercle rouge représente le champ approximatif d'une lunette astronomique grossissant 30 fois.
Aspect de Mars et de Jupiter dans des jumelles 10×50 le 20 mars 2020 vers 6h15 (heure de Paris), alors que le jour se lève. Le cercle rouge représente le champ approximatif d’une lunette astronomique grossissant 35 fois.

… avec Pluton…

Autre date amusante à retenir, bien que cette fois l’observation soit impossible dans les petits instruments : si vous regardez Mars le 23 mars vers 6h, sachez que la planète naine Pluton se trouve à moins d’une minute d’arc de celle-ci ! Une proximité apparente rare, alors que les deux planètes sont en réalité éloignées de 4,86 milliards de kilomètres ! Leur différence d’éclat est aussi très élevée : Mars brille 250 000 fois plus que Pluton, ce qui rend leur observation simultanée délicate, même dans un grand instrument d’amateur.

… puis avec Saturne !

Le dernier rendez-vous remarquable a lieu le mardi 31 mars vers 7h : la planète Mars, dont le déplacement apparent sur le ciel est toujours aussi rapide, passe maintenant juste à côté de Saturne à 58 minutes d’arc ! Une fois le duo admiré à l’œil nu, il est donc recommandé de sortir à nouveau lunettes et télescopes pour admirer ensemble, à faible grossissement, la magnifique planète aux anneaux et le disque rouge de Mars !

Aspect de Mars et de Saturne dans des jumelles 10×50 le 31 mars 2020 vers 7h (heure de Paris), alors que le jour se lève. Le cercle rouge représente le champ approximatif d’une lunette astronomique grossissant 35 fois.

Et pour les insatiables, il est possible de recommencer le lendemain matin… mais nous serons alors au mois d’avril, promesse d’autres belles observations planétaires dont nous vous reparlerons !