Le 19 novembre 2021, la Lune passe dans l’ombre de la Terre : il y a éclipse de Lune, un magnifique spectacle où notre satellite change de couleur et devient orangé à rouge cuivré. En Europe de l’ouest, le phénomène n’est que très partiellement visible, mais les habitants du Pacifique, des Antilles et du Québec sont en revanche très bien placés pour profiter du spectacle.

Lors de la phase partielle d’une éclipse de Lune, on voit apparaître du côté plongé dans l’ombre un belle couleur cuivrée caractéristique, comme ici lors de l’éclipse de Lune du 16 juillet 2019. Photo : Frédéric Monard – Concours photo Stelvision n°27

Qu’est-ce qu’une éclipse de Lune ?

Une éclipse de Lune se produit lorsque le Soleil, la Terre et la Lune s’alignent. La Lune (toujours pleine en cas d’éclipse) passe alors en quelques heures dans le cône d’ombre formé par la Terre et s’assombrit tout en prenant sa couleur orangée. Suivant l’alignement plus ou moins parfait des trois astres, la Lune passe entièrement ou non dans ce cône d’ombre et l’éclipse peut être totale ou partielle.

On pourrait croire qu’il est possible de voir une éclipse chaque mois au moment de la pleine lune, mais notre satellite circule sur une orbite inclinée de cinq degrés par rapport à celle de la Terre. La plupart du temps, la Lune passe donc un peu au-dessus ou un peu au-dessous de l’alignement Soleil-Terre et il n’y a pas d’éclipse.

Schéma représentant la disposition Soleil-Terre-Lune lors d'une éclipse totale de Lune
L’éclipse de Lune a lieu lorsque le Soleil, la Terre et la Lune sont alignés. Les différentes phases pour une éclipse totale sont : l’entrée dans la pénombre de la Terre (1), l’entrée dans l’ombre (2), le début de la totalité (3), le maximum lorsque la Lune est au centre du cône d’ombre (non représenté), la fin de la totalité (4), la sortie de l’ombre (5) et la sortie de la pénombre (6). La fine couche d’atmosphère de la Terre filtre la lumière rasante du Soleil et la dévie et c’est pourquoi la Lune devient cuivrée lorsqu’elle est dans l’ombre de la Terre.

Le 19 novembre 2021, on assiste à une éclipse partielle de Lune, presque totale. Au moment du maximum, la surface de la Lune est quasiment entièrement dans le cône d’ombre de la Terre, ce qui devrait la rendre en grande partie orangée, avec seulement un fin croissant plus lumineux et grisâtre correspondant à la partie du disque qui reste dans la pénombre.

Qui peut voir l’éclipse ? Dans quelles conditions ?

Le 19 novembre 2021, les observateurs les plus chanceux sont ceux qui habitent sur les îles de l’Océan Pacifique. En Polynésie Française, l’éclipse est visible en entier tout au long de la nuit et en Nouvelle-Calédonie, la Lune se lève alors qu’elle vient d’entrer dans l’ombre de la Terre (toute la fin du phénomène est donc observable).

En Amérique du Nord, l’éclipse de Lune est également entièrement visible à l’exception d’une fine bande à l’est du continent. La plus grande partie des Québécois, à l’exception de ceux qui habitent à l’est de la baie du Saint-Laurent (Gaspésie…) peuvent ainsi observer la fin de l’éclipse de Lune juste avant son coucher.

Les habitants des Antilles et plus particulièrement ceux résidant en Guadeloupe et en Martinique voient la Lune se coucher alors qu’elle se trouve encore en partie dans le cône d’ombre de la Terre.

Visibilité de l’éclipse partielle de Lune du 21 novembre 2021 dans le monde. Crédit : Stelvision, d’après une carte de F. Espenak, NASA’s GSFC

En France métropolitaine, en Belgique, en Suisse, au Maroc et dans une grande partie de l’Algérie, le phénomène n’est que partiellement visible. Il sera possible dans ces pays d’assister uniquement à la progression de la Lune dans le cône de pénombre de la Terre, avant que la Lune ne passe sous l’horizon. Les observateurs des pointes bretonne et du Cotentin, plus chanceux car plus à l’ouest, seront les seuls à voir ensuite un peu de la belle couleur cuivrée au moment de l’entrée dans l’ombre… mais ce sera juste avant le coucher de la Lune, qui les privera ensuite du maximum et de la fin de l’éclipse.

Enfin, pour les habitants des îles de l’Océan Indien, l’éclipse de Lune du 19 novembre 2021 est malheureusement invisible.

Représentation du déroulement de l’éclipse de Lune du 19 novembre 2021 : entrée dans la pénombre (1), entrée dans l’ombre (2), maximum de l’éclipse (3), sortie de l’ombre (4), sortie de la pénombre (5).
Lieuentrée dans la pénombre (1)entrée dans l’ombre (2)maximum de l’éclipse (3)sortie de l’ombre (4)sortie de la pénombre (5)
Nouméa (Nouvelle-Calédonie)17h0218h1820h0221h4723h03
Papeete
(Polynésie française)
20h0221h1823h020h472h03
Québec (Canada)1h022h184h025h477h03
Pointe-à-Pitre (Guadeloupe)2h023h185h026h478h03
Fort-de-France (Martinique)2h023h185h026h478h03
Brest (France)7h028h18
Paris (France)7h02
Horaires des différentes phases de l’éclipse partielle de Lune du 19 novembre 2021, pour une sélection de lieux répartis dans le monde entier. Les heures sont données en heure légale pour la ville citée.

Réussir son observation

Rappelons-le, observer une éclipse de Lune est sans danger pour les yeux. Elle peut se suivre sans problème à l’œil nu mais on l’apprécie bien mieux dans une paire de jumelles ou dans un instrument astronomique.

Suivant où vous observez l’éclipse dans le monde, la position de la Lune dans le ciel n’est pas la même. Depuis la zone Pacifique, l’éclipse se déroule tout au long de la nuit alors que la Lune est haute dans le ciel. En Amérique du Nord, elle est visible entre le sud et l’ouest, la fin de l’éclipse se déroulant près de l’horizon. En Europe de l’Ouest et en Afrique du Nord tout se passe avant le coucher de la Lune : il faut donc prévoir un lieu d’observation avec un horizon bien dégagé vers l’ouest nord-ouest, direction vers laquelle notre satellite disparaît au petit matin.

Alors que la luminosité de la Lune diminue autour du maximum de l’éclipse, le ciel s’assombrit un peu et révèle quelques étoiles habituellement cachées par la lumière de la pleine lune. C’est donc le moment de remarquer la proximité de notre satellite avec le magnifique amas des Pléiades, ainsi que la brillante étoile Aldébaran à l’éclat orangé et l’amas ouvert des Hyades plus à l’est.

Cette configuration est propice pour tenter quelques photos d’ambiance, incluant ces amas du ciel d’hiver et pourquoi pas la constellation d’Orion située non loin. N’hésitez pas à inclure dans votre cadrage un élément terrestre tel qu’un arbre solitaire ou un monument (église, château…) si vous en avez l’occasion.

Enfin, à l’aide de jumelles ou d’un petit instrument, profitez-en aussi pour observer la limite de la zone orangée aux alentours du maximum : de forme arrondie, elle nous rappelle tout simplement que la Terre est ronde puisque c’est l’ombre de celle-ci qui est projetée à la surface de la Lune.