Une suite de rapprochements et d’alignements entre la Lune, Vénus plus connue sous le nom d’étoile du Berger, Saturne et Jupiter, à la tombée de la nuit du 7 au 11 novembre 2021.

Illustration montrant la Lune vers 18h entre le 7 et le 11 novembre, par rapport aux planètes Vénus, Saturne et Jupiter. La lune est à droite de Vénus le 7/11, à gauche de Vénus le 8/11, entre Vénus et Saturne le 8/11, sous Saturne le 9/11, sous Jupiter le 10/11. Le ciel est crépusculaire, Jupiter et Vénus sont les plus brillantes.
Positions de la Lune par rapport à Vénus, Saturne et Jupiter, entre le 7 et le 11 novembre 2021 vers 18h (heure de Paris). Le cercle bleu d’un champ de 6° correspond à ce qu’on voit dans une paire de jumelles de type 10×50.

En ce début novembre, la Lune et les trois planètes visibles en soirée nous gratifient d’une jolie suite d’alignements et de rapprochements. Le spectacle s’étale sur cinq jours, à partir de 18h : de quoi augmenter ses chances de voir au moins l’un ou l’autre des tableaux, malgré la météorologie parfois incertaine de la saison… à moins que, la chance étant avec vous, vous ne puissiez admirer le spectacle cinq soirs de suite !

La Lune a d’abord rendez-vous avec l’étincelante Vénus. Les dimanche 7 et lundi 8 novembre vers 18h, placez-vous face à un horizon sud-ouest bien dégagé et admirez le fin croissant lunaire et sa lumière cendrée, à la droite de l’étoile du Berger le 7, puis à sa gauche le 8. Notez que c’est le bon moment pour observer Vénus : consultez notre page dédiée pour ne rien manquer !

La Lune en croissant prend ensuite de la hauteur de soir en soir. Le mardi 9 novembre, elle s’intercale (imparfaitement c’est vrai) dans l’alignement Jupiter-Saturne-Vénus : de quoi profiter d’un spectacle panoramique, du sud au sud-ouest !

Le soir suivant, c’est-à-dire le mercredi 10 novembre, la Lune avec son croissant de plus en plus épais se trouve un peu en dessous de Saturne. La planète aux anneaux n’est pas la plus brillante, mais la Lune en est suffisamment proche pour que les deux soient visibles ensemble dans une paire de jumelles de type 10×50 : tentez l’observation pour admirer conjointement ces deux astres distants d’environ 1,3 milliards de kilomètres !

Illustration montrant le champ d'une paire de jumelles 10x50, avec Saturne en haut et le croissant de lune en bas du champ.
Aspect de la Lune et Saturne dans des jumelles de type 10×50 (champ de 6 degrés), le 10 novembre 2021 vers 18h (heure de Paris).

Enfin, dernier acte et non des moindres : jeudi 11 novembre, la Lune se trouve sous la brillante Jupiter. Là encore, les deux astres peuvent s’observer ensemble dans une paire de jumelles 10×50. Mais même à l’œil nu, le spectacle est de toute beauté car Jupiter est très lumineuse.

Illustration montrant le champ d'une paire de jumelles 10x50, avec Jupiter et ses satellites en haut à gauche et le quartier de lune en bas du champ.
Aspect de la Lune et Jupiter dans des jumelles de type 10×50 (champ de 6 degrés), le 11 novembre 2021 vers 18h (heure de Paris).

Si vous disposez d’une lunette astronomique ou d’un télescope, vous pouvez même tenter de repérer en même temps une curiosité lunaire et fugace, visible durant quelques heures ce soir-là : le X lunaire. Bonnes découvertes !