De beaux rapprochements avec la Lune et l’étincelante Vénus sont à voir au sud-ouest, du 28 mars au 4 avril 2020.

À la fin du mois de mars, les constellations d’hiver dont la vedette est sans conteste Orion sont encore visibles deux à trois heures le soir sur l’horizon sud-ouest. Cette année, leur course croise celle de Vénus et du croissant de Lune entre le 28 mars et le 4 avril. Plusieurs beaux rendez-vous ont lieu : vous parviendrez certainement à en saisir au moins un !

Premier acte : fin mars

 Aspect du ciel vers 20h30 (heure de Paris) le 28 mars 2020, vers le sud-ouest. On voit les constellations du Grand Chien, d'Orion, du Taureau, Vénus et la Lune.
Aspect du ciel vers 20h30 (heure de Paris) le 28 mars 2020, vers le sud-ouest.

La première date à retenir est celle du samedi 28 mars. Alors que la nuit est tombée, le croissant de Lune et l’étincelante planète Vénus vous indiquent où regarder. Profitez de l’instant à l’œil nu qui est largement suffisant. Au dessus de ces deux astres faciles à voir se trouve une petite grappe d’étoiles ressemblant à une Grande Ourse miniature : c’est l’amas ouvert des Pléiades. Puis, tournez-vous progressivement vers l’est en vous arrêtant sur les étoiles les plus évidentes : d’abord Aldébaran, principale étoile du Taureau de couleur orangée, puis Bételgeuse dans Orion dont vous avez peut-être entendu les soubresauts d’éclat ces dernières semaines, et enfin la blanche Sirius, la plus lumineuse étoile du ciel vue depuis la Terre.

Le lendemain, la scène est identique mais la Lune s’est déplacée (Vénus également, mais c’est moins facile à voir). Attention au passage à l’heure d’été dans la nuit du 28 au 29 mars qui décale l’heure d’observation à 21h30 :

Aspect du ciel vers 21h30 (heure de Paris) le 29 mars 2020, vers le sud-ouest. On voit les constellations du Grand Chien, d'Orion, du Taureau, Vénus et la Lune.
Aspect du ciel vers 21h30 (heure de Paris) le 29 mars 2020, vers le sud-ouest.

Cette fois, le croissant de Lune jouxte un autre amas ouvert d’étoiles, celui des Hyades, situé juste à côté de l’orangée Aldébaran. Mais sans doute l’éclat grandissant de la Lune masquera une partie des étoiles de ce groupe, à moins de regarder aux jumelles.

Deuxième acte : début avril

Quelques jours plus tard, alors que la Lune s’est éloignée, c’est au tour de Vénus de jouer les visiteuses au sein de l’amas des Pléiades : une visite dont il vaut mieux se délecter aux jumelles. Elle se déroule en trois temps, aux soirs des 2, 3 et 4 avril vers 21h30, ce qui donne autant de chances de saisir le rapprochement si la météo est capricieuse :

Animation montrant la position de Vénus près de l'amas ouvert des Pléiades, les 2, 3 et 4 avril 2020 vers 21h30 (heure de paris). On voit Vénus qui progresse de soir en soir sous les Pléiades du Sud-ouest vers le nord-est.
Animation montrant la position de Vénus près de l’amas ouvert des Pléiades, les 2, 3 et 4 avril 2020 vers 21h30 (heure de paris). Le champ correspond à celui d’une paire de jumelles standard de type 10×50.

En quelques jours, ce sont ainsi cinq tableaux différents que vous offre le ciel. Une jolie façon de nous dire que le spectacle est sans cesse renouvelé et qu’il suffit de lever les yeux pour en profiter !