Un rapprochement planétaire à admirer à l’aube, le 29 janvier 2022.

Position de Vénus, Mars et la Lune le 29 janvier 2022 vers 7h30 (heure de Paris). Le cercle bleu représente un champ apparent de 6°, typique d’une paire de jumelles de type 10×50.

Le 29 janvier 2022 est une date à retenir : c’est en effet votre premier rendez-vous matinal d’une longue série si vous êtes un admirateur des tableaux planétaires et lunaires ! Et cette mise en bouche, si elle n’est pas la plus spectaculaire de 2022, n’en est pas moins intéressante.

Le 29 janvier vers 7h30 (heure de Paris), alors que la nuit commence à s’effacer, placez-vous face à un horizon sud-est bien dégagé pour admirer deux planètes et un fin croissant de lune. C’est sans doute Vénus que vous verrez en premier : l’étoile du Berger qui devance le Soleil depuis quelques jours le matin brille d’un vif éclat. À environ 15° vers la droite (soit la largeur du poing, pouce écarté) la Lune termine son cycle mensuel et arbore un fin croissant orné de la lumière cendrée. Entre les deux, plus près de la Lune que de Vénus, localisez alors un point de couleur orangée : c’est Mars, qui fait son grand retour en 2022 !

La planète rouge et la Lune peuvent être vues ensemble dans une paire de jumelles de type 10×50. Sous le trio planétaire et lunaire, peut-être réussirez-vous à repérer les étoiles formant la partie supérieure de la constellation du Sagittaire, avant que le jour se lève ?

Mais vous pourrez plus sûrement comparer l’éclat et la couleur de Mars avec Antarès, principale étoile de la constellation du Scorpion. Malgré leur nature si différente, les deux astres vous paraîtront plutôt semblables. Cela permet de comprendre l’origine du nom Antarès, qui contient “Arès”, le dieu grec de la guerre également connu sous le nom de Mars chez les romains…