Stupeur et émerveillement

Un témoignage sur l’éclipse totale de Soleil du 21 août 2017. Par Bertrand d'Armagnac.

Avez-vous déjà vu une éclipse totale de Soleil ? Peut-être avez-vous vu l'éclipse partielle du 20 mars 2015 qui a été largement suivie en France. Mais les éclipses totales sont extrêmement rares, pour une région donnée du globe terrestre. En 1999, une telle éclipse a pu être observée en Europe et notamment en France, sur une étroite bande de territoire allant de la Normandie à la Champagne. Mais ceux qui n’ont pas pu faire le déplacement n'ont eu qu'une éclipse à 95% ou 99%. Presque pareil ? Différent, TOTALEMENT différent !

photo
l'éclipse du 21 août 2017, pendant la phase de totalité
crédit: Laurent Fournet

Wyoming, USA, 21 août 2017

Après une expérience décevante en 1999 (éclipse gâchée par les nuages normands), nous voulions refaire une tentative et voir enfin ce spectacle pour lequel certains n’hésitent pas à parcourir la planète leur vie durant (les « chasseurs d’éclipses »). Direction le Wyoming, traversé ce 21 août 2017 par l’ombre de la Lune. L’éclipse a aussi été l’occasion d’un beau voyage familial dans cet état très sauvage de l’Ouest américain. Le jour J, nous rejoignons notre lieu d’observation soigneusement repéré à l’avance, dans une belle vallée des Montagnes Rocheuses où coule la Green River. Commence l’éclipse, avec sa longue phase partielle durant laquelle le disque lunaire glisse très lentement devant le Soleil ; celui-ci reste éblouissant et oblige à porter des lunettes de protection. À partir d’un certain stade, nous nous apercevons que la lumière solaire devient inhabituelle et que la température baisse. Phénomènes étonnants…mais le vrai choc est pour plus tard...

Exactement à l’heure prédite, tout bascule. La luminosité baisse incroyablement vite, Vénus (l'étoile du Berger) et quelques étoiles apparaissent dans le ciel brutalement obscurci, tandis que le Soleil prend une apparence fascinante ! Un moment d’émerveillement, de surprise, de stupeur ! Nous braquons nos jumelles vers le Soleil noir, sans aucun filtre, pour détailler la couronne blanche qui l’entoure et apercevoir de petites protubérances roses au bord du disque. Deux minutes de rêve éveillé. Beaucoup trop courtes !

Deux vidéos pour l'ambiance

Certaines vidéos postées sur Youtube permettent de goûter un peu de l’ambiance de ce moment si particulier, avec des réactions humaines qui illustrent l’intensité de l’événement. En voici deux exemples.

Celle-ci est toute simple, c'est surtout son ambiance sonore qui est intéressante (montez le son pour l'apprécier). Prise par un astronome amateur français à Casper dans le Wyoming, la vidéo commence avec la longue attente qui précède la phase de totalité (nous la faisons démarrer ici 40 secondes avant l'instant crucial). Ecoutez bien les réactions des observateurs: la tonalité de leurs voix, leurs interjections en français et en anglais, trahissent l’émerveillement qui les a littéralement saisis!

Une vidéo "à l'américaine" par un jeune youtubeur. Celui-ci se met en scène, on sent bien qu'il s'est longuement préparé à ce spectacle. Mais au moment de la totalité (vers 1'50), on sent une pointe de stupeur chez ce vidéaste qui semble réaliser que le spectacle va au-delà même de ce à quoi il s'attendait. La vidéo est entrecoupée de zooms sur le Soleil, en accéléré pendant la phase partielle (caméra avec filtre) et au ralenti pendant les tout derniers instants avant la totalité (caméra sans filtre)

Les prochaines éclipses totales

Ces vidéos vous ont peut-être donné envie de partir très vite profiter d’un tel spectacle ! Alors sachez que les prochaines se produiront en Amérique du Sud (éclipses en 2019 et 2020), en Antarctique (2021), en Australie (2023), aux États-Unis à nouveau (2024). Pour les européens et nord-africains prêts à patienter, notez tout de suite la date du 12 août 2026 pour une éclipse au nord de l’Espagne. Et aussi (surtout), le 2 août 2027 pour une éclipse très longue (6 minutes de totalité) au nord de l’Afrique ou à l’extrême sud de l’Espagne, sur le détroit de Gibraltar.

Ce témoignage est dédié à Guillaume