La Lune, cible attrayante et facile pour tous les observateurs, recèle quelques observations originales dont le X lunaire fait partie. Mais attention, car son apparition est… fugace !

Par Carine Souplet. Le 16 février 2018.

Le X lunaire apparaît le long du terminateur un peu avant le premier quartier de Lune, ici le 3 janvier 2009. Image : Daniel Henrion

Le X lunaire n’est pas une formation géologique comme le sont les failles, les cratères ou les mers. Il s’agit d’un jeu de lumière visible durant quelques heures au terminateur (la frontière entre la partie éclairée et la partie sombre de la Lune), un peu avant le premier quartier.

Le X lunaire n’est pas visible à l’œil nu et c’est sans doute la raison pour laquelle on ne le connaît que depuis 1978, lorsque l’Américain Dana Thompson l’a découvert fortuitement au cours d’une observation au télescope. En revanche, il se repère aux jumelles et est très intéressant à observer avec n’importe quel petit instrument permettant un grossissement d’au moins 10 fois.

Comment le localiser ?

Ce jeu de lumière se présente, vous l’aurez compris, sous la forme d’une croix se formant à l’intersection des cratères Purbach, La Caille, Blanchinus et Regiomontanus, qui sont situés grosso modo au centre de la moitié sud du disque lunaire.

Au sud-est de la zone qui nous intéresse, le cratère Werner est bien dessiné au moment où le X se forme. En raison de cet environnement, le X lunaire porte également les noms de Werner X ou croix de Purbach.

Ne cherchez pas ces noms sur les cartes car seules les formations géologiques ont été nommées officiellement. Pour localiser l’endroit où le X apparaît, il faut donc repérer les cratères situés à proximité, sauf lorsqu’il est déjà bien visible et dans ce cas, immanquable !

Disposition des cratères autour du X lunaire

Disposition des cratères autour du X lunaire (indiqué par la croix). Seuls les cratères de la partie éclairée pourront vous aider pour le repérage avant l’apparition du X. Image : Atlas Virtuel de la Lune

Que voir ?

Le X lunaire correspond à l’illumination de crêtes en avant du terminateur, au lever du Soleil, les terrains environnants moins élevés restant donc dans le noir.

Son principal intérêt réside dans son caractère évolutif : des changements sont perceptibles en 20 minutes seulement, la séquence complète d’observation ayant une durée d’environ 4h. Les crêtes du cratère Purbach sont les premières illuminées, formant en une heure environ les deux bras les plus à l’ouest du X. Puis il faut 30 à 40 minutes supplémentaires pour que celles du cratère Blanchinus s’éclairent aussi, formant les deux autres bras.

Une fois entièrement apparue, la croix est particulièrement brillante et visible, mais il faut en profiter très vite car l’inexorable lever du Soleil sur les terrains alentours la fait ensuite disparaître en un peu moins de deux heures.

Cette vidéo montre l’apparition du X lunaire à plusieurs grossissements (chaque animation couvre 6 à 8 heures) ainsi que le film de son apparition en gros plan à partir des images de la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO). Crédit : John Moore

Le bon moment

Le lever du Soleil sur ce coin de Lune se reproduisant tous les 29 jours environ, on pourrait croire qu’il est possible de voir le X lunaire à chaque fois… Mais non ! En effet, pour un lieu donné, ce moment précis se produit le plus souvent alors que la Lune est… derrière l’horizon ! En moyenne, un observateur peut observer le X lunaire de chez lui entre une et quatre fois par an. Il faut donc recalculer chaque année les apparitions favorables en fonction du lieu d’observation et grâce aux paramètres donnés dans l’encadré « Pour aller plus loin ». Rassurez-vous : nous avons fait ce travail pour l’année 2018 ! Les apparitions les plus intéressantes pour l’Europe de l’Ouest sont résumées dans le tableau en fin d’article.

Pour repérer le X lunaire sur un logiciel de cartographie (par exemple, l’Atlas virtuel de la Lune de Christian Legrand et Patrick Chevalley, gratuit et téléchargeable sur https://www.ap-i.net/avl/fr/start) et établir vos propres prévisions :

  • Coordonnées du centre du X lunaire : 0,9° E-25,1° S
  • Colongitude au moment où le X est complet : 358,0° +/- 1,2° (donnée moyenne établie par l’américain David Chapman qui a observé le X durant de nombreuses années)

Elévation du Soleil sur la Lune au moment où le X apparaît : entre -2° et 0°

Le X lunaire ou Werner X dessin Carine Souplet

Le X lunaire du 22 mars 2010, dessiné au pastel sec sur papier noir avec un grossissement de 200 fois. Dessin : Carine Souplet

Cinq apparitions en 2018 pour l’Europe !

La première apparition du X depuis l’Europe de l’Ouest en 2018 a lieu le 22 février. Si la météo permet l’observation, réservez votre début de soirée ! Le X sera déjà bien visible et presque complet au coucher du Soleil vers 18h20 (heure de Paris).

Ceux qui souhaitent suivre l’apparition complète doivent observer la Lune dès 17h (en prenant soin de ne jamais pointer leurs jumelles ou leur instrument vers le Soleil), mais pour voir le X en entier, le mieux est d’observer à partir de 18h30, le ciel de plus en plus sombre rendant l’image de plus en plus contrastée. Au fil de la soirée, la lettre sélène devient de plus en plus épaisse. A partir de 20h30, elle devrait se fondre dans les paysages environnants, nouvellement éclairés.

En Europe de l’Ouest, le X lunaire fait ensuite quatre autres apparitions : la première le 22 avril dans des conditions assez semblables au 22 février, puis le 20 juin où seule la fin du phénomène est observable en début de nuit. Le 18 août et le 16 octobre, l’observation du phénomène complet est également un peu délicate puisqu’il se déroule en grande partie avant le coucher du Soleil avec la Lune plus basse sur l’horizon. Au Canada, il n’y a qu’une seule date favorable en 2018 pour traquer le X, le 14 décembre, ou il apparaît à partir de 16h (heure de Montréal) lorsque le Soleil se couche et est complet vers 18h.

Cherchez aussi le V !

La recherche du X lunaire vous amuse ? Sachez qu’une autre lettre de l’alphabet apparaît à peu près au même moment : un V ! Il est situé plus au nord, toujours en avant du terminateur. Pour le localiser sur un atlas, sachez qu’il apparaît au nord nord-est du petit cratère Uckert.

Par chance, le V apparaît toujours presque en même temps que le X en raison de sa position. Reportez-vous aux indications horaires du tableau pour tenter de le repérer. Sachez que son observation est moins souvent rapportée que celle du X alors… tentez votre chance et faites-en part à Stelvision !

photo V lunaire

Le V lunaire est également visible sur l’image présentée en début d’article. L’aviez-vous remarqué ? Sinon, voici sa localisation ! Crédit : Daniel Henrion

Apparitions favorables du X lunaire pour l’Europe de l’Ouest en 2018

Les horaires sont donnés à titre indicatif.

Horaires exprimés en heure légale de Paris (T.U. + 1 en heure d’hiver ou T.U. +2 en heure d’été)
Date Heure de début Meilleure visibilité Fin du phénomène Commentaires Visibilité du V
22 février 2018 17h10 19h 21h Débute avant le coucher du Soleil, bien visible ensuite. A rechercher vers 20h30.
22 avril 2018 18h50 20h40 22h40 Débute avant le coucher du Soleil, bien visible ensuite. A rechercher vers 22h15.
20 juin 2018 18h20 20h20 22h20 Débute avant le coucher du Soleil, fin du phénomène visible. A rechercher vers 21h20.
18 août 2018 17h40 19h30 21h30 Débute en fin d’après-midi, fin du phénomène visible. A rechercher vers 20h30.
16 octobre 2018 17h40 19h30 21h30 Délicat à observer en raison du coucher du Soleil et de la Lune basse sur l’horizon ouest. A rechercher vers 19h.

(Article révisé le 29 juin 2018).


Des produits Stelvision pour explorer le ciel...
photo
Visiter notre boutique