Photo de M42 dans Orion. Image David Cuevas

La nébuleuse d’Orion M42 est superposée à plusieurs étoiles brillantes et environnée d’autres nébuleuses plus petites.
Image David Cuevas.

Période d’observation : automne, hiver
Constellation : Orion
Difficulté : facile
A observer sous un ciel noir ou peu pollué

C’est la vedette du ciel d’hiver ! La nébuleuse d’Orion M42 est un vaste complexe gazeux évoquant un oiseau qui déploie ses ailes, au cœur d’une constellation aisément repérable. Cette pouponnière d’étoiles est fascinante quel que soit l’instrument utilisé !

Repérage

La constellation d’Orion se reconnaît notamment grâce aux trois étoiles alignées en son cœur. M42 se trouve au sud de cet alignement : plusieurs étoiles visibles à l’œil nu entourent et se superposent à la nébuleuse, ce qui la rend très facile à localiser : pointez juste sur ces étoiles !

Repérage de la zone où se situe M42 dans Orion.

Repérage de la zone où se situe M42 dans Orion. La mire rouge correspond à celle d’un pointeur Telrad (cercles concentriques de 4, 2 et 0,5°).

Observation

A 60 mm de diamètre et un grossissement de 30 fois, la vue d’ensemble de M42 recèle déjà de nombreux détails si le ciel est noir. La zone centrale est la plus brillante, grâce à un groupe d’étoiles en son cœur et à une encoche sombre qui accentue l’effet de contraste. Partant de là, deux extensions matérialisent les ailes de l’oiseau : vers le nord-est, leur bord est bien tranché alors qu’au sud-ouest, les nébulosités se perdent rapidement dans le fond de ciel. N’hésitez pas à grossir pour capter quelques détails dans le cœur.

Repérage aux instruments de M42 dans Orion.

Repérage aux instruments de M42 dans Orion.

A 130 mm de diamètre et à 30 fois, la figure de l’oiseau déployé apparaît plus contrastée et on commence à saisir de belles nuances de luminosité dans ses ailes. Le cœur grossi à 90 fois révèle quatre jeunes étoiles brillantes formant le Trapèze d’Orion, ainsi que de nombreuses nodosités gazeuses.

A 200 mm de diamètre, l’aspect à faible grossissement est un régal ! A 80 fois, une promenade le long du bord le plus contrasté des ailes peut révéler aux yeux bien exercés quelques nuances verdâtres. Quant au Trapèze d’Orion, il montre deux étoiles supplémentaires à fort grossissement. L’utilisation d’un filtre UHC décuple et accentue les détails visibles, ne vous en privez pas !

Taille apparente Magnitude Dimensions Distance
M42 4,0 25 al 1 600 al

D’autres idées d’observation dans notre rubrique Ciel profond.