Découverte au début de 2021, la comète Leonard devrait être la plus brillante de cette année. En décembre, elle passe au plus près de la Terre et devrait à cette occasion être facilement repérable aux jumelles.

Photo de la comète Neowise en juillet 2020. On voit la comète avec sa queue à la verticale, dans le crépuscule bleu, avec un avant-plan d'arbres avec un étang.
À l’été 2020, la comète Neowise avait enchanté les crépuscules de nombreux observateurs. Photo : Frédéric Guarrido – Concours photo Stelvision n°31

De nombreuses comètes sont découvertes chaque année par des télescopes automatiques, mais aussi par des observateurs amateurs ou professionnels. Et c’est justement par l’astronome américain Greg Leonard que la comète C/2021 A1 (Leonard) a été découverte le 3 janvier 2021, depuis l’observatoire du Mont Lemnon en Arizona.

Passage express et visite unique

La comète Léonard est probablement issue du nuage de Oort, un vaste réservoir de comètes situé au-delà de l’orbite de la planète Neptune. Déstabilisée de son orbite pour une raison que nous ne saurons jamais, elle se dirige vers le Soleil qu’elle va contourner durant les mois de décembre 2021 et janvier 2022, avant de s’éloigner définitivement de notre Système solaire en raison de la nature de sa trajectoire qui est hyperbolique. Mais juste avant de se trouver au plus près de notre étoile le 3 janvier 2022, la comète Léonard passe aussi près de la Terre le 12 décembre 2021, à environ 35 millions de kilomètres : une relative proximité qui devrait nous permettre de l’observer assez facilement.

Image de la comète Leonard avec une légère queue de gaz et de poussières de couleur bleu vert, sur fond de filé d'étoiles.
La comète Leonard est déjà surveillée par de nombreux astronomes amateurs équipés de télescopes. Le 5 novembre 2021, cette image la montre déjà pourvue d’une petite queue de gaz et de poussières. Photo : Philippe Creux

Que devrait-on voir ?

Il convient d’être prudent sur ce qu’on peut voir lors du passage d’une comète. En effet, rien n’est plus imprévisible que ces petits corps, qui sont autant capables d’un sursaut spectaculaire de luminosité que d’une désintégration leur faisant perdre tout intérêt en quelques jours.

Dans le cas de C/2021 A1 (Leonard), après l’avoir scrutée tout au long de l’année, les scientifiques estiment qu’au plus près de la Terre à la mi-décembre, elle devrait atteindre la magnitude de 4 environ, ce qui devrait la rendre facilement repérable aux jumelles.

Cette comète devrait alors s’observer sous l’aspect d’un noyau d’aspect ponctuel entouré d’un halo appelé chevelure, et prolongé d’une queue de gaz et de poussières que ce type d’objet relargue en général lorsqu’il s’approche d’une étoile.

Quand et où observer la comète Leonard ?

C’est à partir de début décembre que la comète Leonard devient suffisamment lumineuse pour être recherchée avec de petits instruments (jumelles, lunette astronomique ou télescope de moins de 150 mm de diamètre) par les observateurs de l’hémisphère nord.

D’abord des observations matinales…

Les plus impatients peuvent rechercher l’astre chevelu entre le 4 et le 10 décembre 2021 entre 5h et 7h (heure de Paris) en direction de l’est : elle traverse la constellation du Bouvier et passe à proximité de la lumineuse étoile Arcturus le 6 décembre. Un ciel bien noir et la position de la comète assez dégagée de l’horizon devraient faciliter le repérage et l’observation aux jumelles, avec une lunette astronomique ou encore un télescope, alors que la magnitude devrait être située entre 7 et 5. Il est intéressant de faire l’effort de se lever au moins une fois pour une observation matinale, car la position de la comète dans le ciel est ensuite plus délicate…

Carte montrant la position de la comète Leonard chaque matin à 6h entre le 4 et le 10 décembre. Les constellations du bouvier et de la Couronne boréale sont indiquées, la comète plonge vers l'horizon de jour en jour. En premier-plan, l'ombre chinoise d'une ligne d'arbres.
Positions de la comète C/2021 A1 (Leonard) du 4 au 10 décembre 2021, vers 6h (heure de Paris).

… avant un parcours crépusculaire express !

En effet, la trajectoire apparente de la comète Leonard amène ensuite les observateurs de l’hémisphère nord à la rechercher au crépuscule à très faible hauteur : entre le 9 et le 25 décembre, il faut la rechercher dès 18h à seulement quelques degrés au dessus de l’horizon. Un site d’observation bien dégagé est donc indispensable.

Son déplacement est rapide de jour en jour : située vers l’ouest nord-ouest le 9 décembre, elle se déplace très vite jusqu’à l’horizon sud sud-ouest le 25. Heureusement, cette période est aussi celle où la comète est la plus lumineuse, ce qui devrait faciliter le repérage, à faire aux jumelles. Ensuite, elle plonge dans les lueurs crépusculaires et vers l’horizon pour être visible par les observateurs de l’hémisphère sud au début de l’année 2022, alors qu’elle perd rapidement en luminosité.

Animation du ciel crépusculaire vers 18h entre le 9 et le 25 décembre 2021, montrant la comète Leonard qui se déplace rapidement près de l'horizon et passe à proximité de Vénus vers le 18 décembre.
Positions de la comète C/2021 A1 Leonard entre le 9 et le 25 décembre 2021 vers 18h (heure de Paris), pour la latitude du centre de la France (47° nord). Les observateurs situés plus au nord verront la comète plus bas sur l’horizon et ceux situés plus au sud la verront un peu plus haute dans le ciel. Animation crée à partir du logiciel Stellarium.

Notez qu’entre le 16 et le 21 décembre, la comète Leonard passe successivement sous les planètes Vénus et Saturne au sud-ouest : si un sursaut d’activité se produisait à ce moment et que la comète devienne visible à l’œil nu, cela pourrait donner lieu à un très joli tableau céleste au crépuscule ! Une hypothèse pour l’instant peu probable, mais à l’approche des fêtes de fin d’année, on peut rêver de ce joli cadeau !