Chaque année, le spectacle des étoiles filantes des Perséides se reproduit. Voici l’essentiel pour comprendre et en profiter en 2018, une année particulièrement favorable !

Pluie de Perséides en 2017.

Photo réalisée lors du maximum des Perséides en 2017, en Allemagne. En réalité, il est très rare de voir plusieurs étoiles filantes en même temps, mais la photographe a voulu suggérer l’abondance d’étoiles filantes en combinant plusieurs prises de vue. Et montrer que leurs trajectoires convergent vers un point du ciel situé dans la constellation de Persée. Photo : Laura Kranich.

Quand observer les étoiles filantes des Perséides ?

La période s’étend du 15 juillet au 25 août, et s’intensifie particulièrement du 10 au 14 août. Le maximum pour 2018 est officiellement prévu dans la nuit du 12 au 13 août, à partir de 22h et jusqu’au matin. Cette année, la situation est idéale car la nouvelle Lune a lieu le 11 août : toutes les nuits lors du maximum seront donc entièrement noires. N’hésitez pas à prolonger vos observations jusqu’à tard dans la nuit car une configuration aussi favorable n’arrive pas tous les ans !

Combien d’étoiles filantes voit-on ?

Selon les années, de 70 à 110 étoiles filantes se produisent par heure au moment du maximum. En théorie, cela fait donc plus d’une étoile filante par minute ! En théorie seulement car, comme certaines sont peu lumineuses, et qu’il n’est pas possible d’observer tout le ciel à la fois, on en rate beaucoup. Heureusement, avec un peu de patience, le spectacle est garanti : il est bien rare qu’en observant attentivement pendant un quart d’heure on n’observe pas au moins une ou deux belles étoiles filantes ! Les plus chanceux peuvent même en voir plusieurs à la fois, ou bien des étoiles filantes particulièrement longues et lumineuses : on parle alors de météore, voire de bolide lorsqu’un gros morceau de roche se consume pendant plusieurs secondes et émet une très vive lumière.

photo bolide Perséide

Lors d’une belle nuit éclairée par la Lune, un bolide a traversé et illuminé le ciel pendant une fraction de seconde. Photo prise en août 2017 à l’observatoire de Saint Véran. Photo : Jean-François GELY.

Où observer ? dans quelle direction ?

Photo observateurs étoiles filantes sur chaises longues

Le meilleur moyen de profiter du spectacle des Perséides : s’installer confortablement sur une chaise longue et contempler une grande portion de ciel ! Photo: Carine Souplet – Stelvision.

Il suffit de s’installer confortablement en un lieu bien dégagé et préservé des lumières parasites (lampadaires…). Le mieux est de s’assoir sur un transat ou de s’allonger par terre pour observer une grande portion de ciel. Les étoiles filantes semblent plus ou moins provenir de la constellation de Persée, d’où le nom de Perséides. Cette constellation est basse en début de soirée et prend de la hauteur en cours de nuit.

Mais en pratique les Perséides peuvent être très éloignées de Persée, comme le montre la photo en haut de cet article ; donc la direction ou porter son regard n’est pas très importante – l’important est surtout d’observer le plus de ciel possible.

Pourquoi ces étoiles filantes ?

Chaque année, la Terre traverse un nuage de poussières et de cailloux, vestiges de la comète 109P Swift-Tuttle dont l’orbite croise celle de notre planète. Certains de ces débris pénètrent dans l’atmosphère terrestre à grande vitesse (50 km par seconde) et se consument, provoquant de belles traînées lumineuses dans le ciel : les étoiles filantes. Une étoile filante ne dure le plus souvent qu’une fraction de seconde : il faut donc être chanceux pour apercevoir le phénomène par hasard ; mais justement, la période des Perséides offre de belles occasions d’en observer !
Le graphique animé ci-dessous montre la trajectoire des débris de la comète 109P Swift-Tuttle. C’est ce nuage de débris que la Terre traverse chaque année au mois d’août (son orbite est indiquée en bleu). Changez de perspective en cliquant/glissant avec la souris. Zoomez/dézoomez en agissant sur la molette.

Graphique extrait du site meteorshowers.org.

Par Bertrand d'Armagnac & Carine Souplet. Dernière mise à jour 25 juillet 2018.

Des produits Stelvision pour explorer le ciel...
photo
Visiter notre boutique