Sous la bannière “Nuits des étoiles”, un concept créé en 1991 par l’Association Française d’Astronomie (AFA), des centaines d’organismes reçoivent le public pour lui faire découvrir les beautés du ciel étoilé. Nos conseils pour en profiter.

photo arche Voie Lactée par Sylvain Wallart

Les Nuits des étoiles ont lieu au cœur de l’été, le moment idéal pour admirer un beau ciel étoilé traversé par la Voie Lactée.
Photo : Sylvain Wallart – Concours photo Stelvision

Les Nuits des étoiles, qu’est-ce que c’est ?

Les Nuits des étoiles sont une occasion de découvrir le ciel en compagnie d’animateurs qui sauront vous expliquer ce qu’il y a à voir et vous proposeront des observations à faire à l’oeil nu, aux jumelles ou au télescope. Clubs d’astronomie, associations  de médiation scientifique, lieux touristiques, chacun y va de sa propre formule selon ses spécificités et selon les bonnes volontés mobilisées pour l’occasion (beaucoup de bénévoles sont mis à contribution). Chaque année, des dizaines de milliers de participants profitent de ces animations gratuites !

Ainsi, que vous soyez un habitué, un débutant friand d’explications et de nouvelles expériences, ou un curieux n’ayant jamais observé, ne ratez pas cet événement qui vous permettra de découvrir les merveilles du ciel d’été.

Quelles sont les dates pour 2019 ?

Les Nuits des étoiles se tiendront cette année les 2, 3 et 4 août 2019.

Affiche des Nuits des étoiles 2019

L’affiche des Nuits des étoiles 2019.

Pourquoi ces dates ? Y a-t-il un événement céleste particulier ?

Les premières éditions des Nuits des étoiles se déroulaient sur une soirée au moment du maximum d’activité de la pluie d’étoiles filantes des Perséides (le 12 août). On parlait à l’époque de “Nuit des étoiles filantes”. Maintenant, l’événement n’est plus calé sur un événement céleste précis… En 2019, et alors que nous fêtons en juillet le cinquantenaire du premier homme sur la Lune, c’est le thème “De la pierre à l’étoile” qui a été retenu. Roches extraterrestres tombées du ciel, mais aussi échantillons recueillis in situ et revenus sur Terre, de nombreux cailloux célestes sont déjà parvenus jusqu’à nous et permettent aux chercheurs de mieux comprendre notre Univers ! La Lune n’a pas fait exception puisque ce sont environ 300 kilogrammes de roches lunaires qui ont déjà été ramenées sur Terre. Les animateurs vous proposeront diaporama et animations pour vous en apprendre plus.

Où faut-il aller pour profiter des Nuits des étoiles ?

Les événements sont organisés dans de nombreux endroits en France ainsi que dans plusieurs pays d’Europe et d’Afrique : sur le site de l’AFA, vous pouvez consulter la carte des lieux participants. L’idéal est de repérer un lieu disposant d’un ciel de qualité, loin de toute pollution lumineuse. Mais sachez qu’on peut aussi faire quelques observations intéressantes en pleine ville, surtout cette année avec les planètes Jupiter et Saturne qui seront bien visibles dans le ciel du mois d’août.

Si vous avez le choix entre plusieurs animations, renseignez-vous sur le programme proposé : en général celui-ci comprend une découverte du ciel guidée par des astronomes amateurs, en soirée ; mais il peut y avoir aussi des exposés, conférences, ateliers… y compris en pleine journée ! Un exemple parmi d’autres : l’association REPERES située dans l’Oise propose des animations à Lavacquerie dès 17h le vendredi 2 août, avec notamment des séances de planétarium toutes les heures, une conférence à 20h et des observations nocturnes aux instruments.

Vous ne trouvez aucune animation près de chez vous ? Alors peut-être pourriez-vous organiser votre propre soirée depuis votre jardin ou dans les environs ? Si possible,  invitez des proches pour partager vos observations. Et même si vous êtes seul, nos conseils ici-même pourront vous guider !

Que verra-t-on dans le ciel ?

A l’œil nu : Les étoiles du ciel d’été et la Voie Lactée

photo Voie lactée et Triangle d'été - d'après Sylvain Wallart.

Vue d’ensemble du ciel traversé par la Voie Lactée. Le Triangle d’été, formé des trois brillantes étoiles Véga, Deneb et Altaïr, est facilement repérable.
Image :  Sylvain Wallart

Lorsque le ciel commence à être assez sombre, repérez le beau Triangle d’été formé par trois des plus brillantes étoiles du ciel : Véga, Deneb, Altaïr. Essayez de reconnaître les constellations qui s’y rattachent à l’aide d’une carte du ciel. Par exemple, Deneb fait partie de la constellation du Cygne, qui est facile à reconnaître avec sa forme de croix. Une fois la nuit bien installée, le ciel révèle pleinement sa splendeur étoilée, et la Voie Lactée se déploie d’un bout à l’autre du ciel.

Avec un télescope : planètes et ciel profond

Au crépuscule et en tout début de nuit les 3 et 4 août, il est possible de repérer à l’œil nu le fin croissant de Lune paré de sa lumière cendrée, puis de braquer les instruments vers lui. Une bonne occasion de découvrir quelques cratères et formations lunaires et pourquoi pas, d’utiliser la Carte de la Lune Stelvision pour se repérer !

Puis, pour les heureux possesseurs de télescopes – ou si vous vous rendez sur un lieu d’animation qui en propose – le spectacle sera du côté des planètes, avec Jupiter et Saturne qui sont visibles une bonne partie de la nuit.

Entretemps, lorsque la nuit commence à être bien noire, profitez de quelques curiosités telles que  l’amas d’Hercule ou encore certains objets décrits dans notre Randonnée céleste dans le Triangle d’été. Ces merveilles cosmiques font partie de ce que l’on appelle le ciel profond, à des distances immensément lointaines de notre planète Terre ; elle nécessitent un ciel bien noir pour être appréciées.

Et avec des jumelles ?

On l’ignore souvent, mais les jumelles permettent de merveilleuses balades dans les étoiles et même de débusquer certains objet du ciel profond. Consultez notre guide en ligne d’observation spécial jumelles ou – plus complet – l’ouvrage Le ciel aux jumelles édité par Stelvision.


Des produits Stelvision pour explorer le ciel...
photo
Visiter notre boutique


Que faut-il amener pour apprécier cette rencontre ?

Il n’est pas nécessaire d’amener du matériel d’observation puisque vous pourrez profiter des instruments présents sur place que des passionnés, membres de clubs d’astronomie ou d’associations seront heureux de partager. Si vous avez des jumelles, n’hésitez pas à les amener pour vous promener dans les étoiles en attendant votre tour devant les télescopes. Il est également conseillé de se munir d’une carte du ciel imprimée, et d’une lampe de poche à éclairage rouge : cette solution est plus confortable qu’une consultation de carte du ciel sur téléphone car l’écran de téléphone est petit et éblouissant. Et bien sûr prévoyez des vêtements chauds, car même en cette période les nuits peuvent être fraîches !

Est-ce une bonne occasion pour voir beaucoup d’étoiles filantes ?

photo étoile filante

Étoile filante des Perséides photographiée Parc naturel régional de Corse le 12 août 2015.
Crédit : Matthias Loiseau, Wikimedia, licence CC BY-SA 4.0

Depuis quelques années, l’événement ne coïncide plus avec le maximum d’intensité des Perséides , ces étoiles filantes que l’on remarque surtout autour du 12 août. Cependant la période des Perséides commence théoriquement dès le 25 juillet donc, avec un peu de chance, vous verrez quelques étoiles filantes au cours des Nuits des étoiles. De quoi vous encourager à vous organiser votre propre “nuit des étoiles filantes” le 12 août pour en voir encore plus !